Culture | Musique

Pédagogie musicale africaine contre Ebola ?

Par Afreekara

A l’initiative semblerait-il de Tiken Jah Fakoly, un collectif d’artistes africains Salif Keita, Mory Kante, Oumou Sangare, Amadou et Mariam, Mokobe, Didier Awadi, Kandia Kora, Barbara Kanam et Sia Tilno, a entrepris de faire passer des messages pédagogiques afin de combattre la fièvre hémorragique Ebola. Pour les artistes, il s’agirait de sensibiliser la population sur la réalité du virus, les précautions pratiques à prendre pour limiter sa propagation.

C’est le sens à donner à l’usage dans le single «Africa Stop Ebola» des langues africaines parlées dans les zones les plus touchées au Liberia, en Sierra Leone, en Guinée, en l’occurrence le Malinké, le Soussou, le Bambara. «Fais confiance au docteur» est un maître mot de ce titre tube en puissance, reggae institutionnel (?),  qui entend lutter contre les rumeurs et la confusion qui peuvent entourer une épidémie pour laquelle il n’existe officiellement aucun traitement définitivement efficace, malgré les expérimentations en cours.

Il ne s’agit pas de la première initiative puisqu’au Liberia déjà des artistes de hip-hop ont enregistré des titres sur la même veine, à l’instar de «Ebola in Town», et l’ancien candidat à la présidence, ancien meilleur footballeur de la planète et trois fois meilleur footballeur africain «Mister George» Weah a lui aussi enregistré un «Ebola song» avec l’artiste ghanéen Sidney.

Un dénominateur commun à ces projets, dans l’écriture des textes comme dans leur promotion est Carlos Chirinos, directeur d’une radio en ligne et media social à l’université de Londres, par ailleurs universitaire intéressé par les liens entre musique, radio et sociétés africaines et sud-américaines.

Cette initiative à laquelle des artistes africains participent, contraste avec celle de Bob Geldof artiste et militant irlandais qui a réenregistré au profit de la lutte contre Ebola, le titre «Do They Know It’s Christmas ?» avec un collectif ne comptant qu’une africaine, Angélique Kidjo. Projet plutôt hors contexte, rappelant la kyrielle de chansons de Noël, mais apparemment promis à un bel avenir commercial. Il est affirmé que les recettes de toutes ces initiatives devraient aller aux ONG et ministères en charge d’affronter directement la prise en charge de la maladie…

On comprend certes mieux ce que les messages, dans les langues parlées par les victimes et personnes exposées, pourraient apporter d’efficacité sanitaire, à la différence, pour les mêmes objectifs affirmés, de l’envoi de troupes militaires américaines sur le sol sahélien… Pour sûr, personne ne demandera un single expliquant ce que des forces spéciales peuvent face à l’armée suréquipée d’Ebola, fièvre hémorragique très contagieuse … Peut-être le saura-t-on lorsque, hypothétiquement, les troupes britanniques et étasuniennes anti-Ebola auront regagné leurs patries, l’Angleterre et les Etats-Unis d’Amérique.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

PHP code

  • Vous pouvez utiliser du code PHP. Vous devrez inclure les tags <?php ?>.